samedi 29 mai 2010

Fiche de lecture : Acte 1, scène 1 «Ubu Roi» Alfred Jarry :

Séquence 4 : le théâtre, texte et représentation

Fiche de lecture : Acte 1, scène 1 «Ubu Roi» Alfred Jarry :


Plan :


  1. Une scène d’exposition provocatrice
  1. Une scène qui correspond aux attentes d’une scène d’exposition
  2. Autres références parodiques


Introduction :


==> 10 Décembre 1896 première représentation d’Ubu Roi

==> Fait scandale (rupture des codes du théâtre)

==> Cette pièce est la réécriture d’une pièce collective «Les Polonais» qu’un groupe de lycéen avait écrit (Originaires de Rennes) afin de tourner en dérision leurs professeur de physique.

==> Destin singulier pour cette pièce mythique ; formation d’un adjectif : «Ubuesque»

==> Au 20ème siècle, cette pièce était lue comme une fable politique caricaturant un tyran, bouffon et cruel qui est un élément de comparaison pour certaines personnes réelles

==> Titre fait écho à «Oeudipe Roi» tandis que la trame parodie la trajédie de Shakespeare (Mc Beth)

==> Ubu pousser par sa femme à assassiner le roi de Pologne

==> Machine infernal de massacres en chaînes


Questions possible :


Cette scène remplie-t-elle les attentes d’une scène d’exposition ?

A quoi tient la dimension provoquante de cette scène ?

Etudier le caractère parodique de cette scène.

Etudier les formes de comique dans cette scène.


==> Scène d’exposition souligne la charge provocatrice de la pièce autant que le burlesque (parler avec un ton léger sur quelque chose de grave)


  1. Une scène d’exposition provocatrice
  1. Une scène qui correspond aux attentes d’une scène d’exposition


==> Scène répondant aux questions qui se posent les spectateurs (identités des personnages, lieu, nature de l’action) et éveille la curiosité sur la suite de l’intrigue.

==> On apprend que Père ubu est décoré dés la quatrième réplique

==> On apprend quelques éléments dérisoires sur le passé d’Ubu

==> Rapport de force au sain du couple

==> Madame domine et insinue que son mari ne comprend rien

==> Elle se lamente sur la bêtise de son mari / elle le manipule

==> On apprend la nature de l’intrigue (assassiné le roi de Pologne pour devenir reine)

==> Pas d’indice d’époque

==> Incarnation de la bêtise (traité par Flaubert «Bête comme un animal»)

==> Ubu présenté comme un mari violent (4-27) et comme vaniteux

==> Défini par son gros ventre (glouton de pouvoir, nourriture et boissons)

==> Ne cherche que le plaisir matériel des choses

==> Sursaut d’honneur

==> Sens de l’honneur discrédité

==> Jarry parodie le genre de la tagédie politique mettant en scène un tyran et l’action du régicide

==> Registre burlesque


  1. Autres références parodiques


==> Référence à Rabelais, auteur favoris de Jarry, écrivain du 16ème siècle liè aux humanistes et connu de Gargantua et Pantagruel

==> Allusion littéraires déformés de manière burlesque

==> Sans doute jeune âge ? (pétrie de culture scolaire)

==> Recours à l’allusion littéraire et à l’ironie : «les décadents ou les symbolistes»

==> Allusions à l’époque de Rabelais (Archaïsme)

==> Thème privilégié de la nourriture traversant toute la pièce

==> Désir de gloutonnerie (clin d’oeil à Rabelais)

==> Andouille => aliment favori ; jeu de mot sur le double sens de l’andouille

==> Caractère excessif des personnages

==> référence à la culture populaire malgré ses origines sociales et son statut de lycéen

==> Jarry influencé par la culture populaire

==> Référence à l'esthétique de la farce (grossièreté des personnages)

==> Esthétique du carnaval (Tradition médiévale sur l’inversion des valeurs et des hiérarchies ; tourné en dérision le pouvoir)

==> Jarry inverse les valeurs

==> Scandale lors de la représentation en 1896 que rapporte le directeur de l’oeuvre Lugné-Poe

==> Jarry réussit la prouesse de statisfaires les exigences d’une scène d’exposition tout en transgressant les règles des conversations théâtrales

==> Spectateur se fait une idée du ton parodique et burlesque de la pièce et de l’aspect très grossier des personnages.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire