samedi 29 mai 2010

Fiche de lecture : Jean de la Fontaine «Le loup et le chien», Livre I

Fiche de lecture : Jean de la Fontaine «Le loup et le chien», Livre I


Plan :


  1. A quoi tient la vivacité de la farce ?


  1. Un récit court et plaisant

1. Peu de personnage

  1. Des caractères faciles à cernés
  2. Pas de détails superflus


  1. Un schéma narratif bien rythmé :


  1. Retournement de situation
  2. Le recours au dicourt direct


  1. Quelle est sa portée morale ? :


  1. La servitude :


  1. Un monde de soumission
  2. Une métaphore
  3. Dévalorisation du chien


  1. La liberté pour tout au monde


  1. Dévalorisation du Chien
  2. Le Loup présente des valeurs


Introduction :


==> Biographie de La Fontaine (wiki)

==> «Le loup et le chien» dans «Fables» (1668 ; premier recueil)

==> C’est inspiré de Esope et Phèdre pour renouveler le genre de la farce sous Louis XIV

==> Receuil destiné au dauphin (portée divertissante et pédagogique)

==> Ce texte illustre les caractéristiques de la fable de La Fontaine :

=> Animaux personnifiés symbolisant des valeurs et comportement humain

=> Distinction : morale implicite


Question possible :


Quelle est la portée morale ?

En quoi ce texte illustre les caractéristiques du genre de la fable ?

Comment La Fontaine dramatise-t-il la rencontre entre ces deux animaux ?



Nous montrerons d’abord la vivacité de la fable avant de réfléchir sur sa portée morale.



  1. A quoi tient la vivacité de la farce ?
  1. Un récit court et plaisant :
  1. Peu de personnage :


==> 2 personnage : Loup et Chien

==> Elément perturbateur (vers 3 à 9)

==> Effet de suspense et de surprise

==> Renversement des rapports de force : le loup l’aborde humblement

==> Versification => diversité : décasyllabes, alexandrins, octosyllabes


  1. Des caractères faciles à cernés :


==> On devine vite les attentions et le caractère des personnages


  1. Pas de détails superflus :


==> Récit léger : lecteur n’est pas assaillis par l’information

==> Contraste et proximité

==> Chien sûr de lui : s’exprime avec de long discours

==> Le loup n’est pas sauvage

==> Texte universel car les animaux incarnent des comportements humains de toutes époques


  1. Quelle est sa portée morale ? :

A) La servitude :

  1. Un monde de soumission :


==> Réflexion sur diverses formes du bonheur

==> Mise en valeur des principes du loup contrairement à ceux du chien (dévalorisés)

==> 2 animaux sont marqués dans leur chair


  1. Une métaphore :


==> Valeurs intelligente de la liberté

==> La Fontaine appartient au classicisme


  1. Dévalorisation du Chien :


==> Flatterie sur le chien

==> Nobles ayant renoncés a leur indépendance d’esprit

==> Symbolise les 2 types de nobles : ceux de la cour et les autres

==> Allusion entre 2 types d’artistes : le poéte de cour (qui rennonce à sa liberté d’expression et l’artiste indépendant (qui peut être censuré)

==> La Fontaine ne tranche pas entre les 2

==> Proche du cercle libertin (de pensée)

==> Critique l’absolutisme royale et reste fidèle à Fouquet

==> Loup ne peut renoncer a sa liberté naturelle et le chien ne peut se passer de sa «domesticité»


Conclusion :


==> On retrouve dans cette fable les «attraits» de La Fontaine

==> Il esquisse une histoire complète très vivante en quelques vers

==> Elle met en scène des personnages symboliques (pour tout public)

==> Fable invitant à une réflexion sérieuse sur le thème de la liberté et du prix à payer pour l’acquérir

==> Il illustre les grands principes de l’art classiques


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire