samedi 29 mai 2010

Fiche de lecture : Montaigne «Essais» III, 13, «Quand je danse...» :

Fiche de lecture : Montaigne «Essais» III, 13, «Quand je danse...» :


(Lecture linéaire)


==> Montaigne représentant le mouvement humaniste du XVI (auteur unique)

==> «Les Essais» publiés en 3 volumes entre 1580 et 1588

==> Oeuvre inclassable car Montaigne la écrit tout au long de sa vie : «Je suis moi même la matière de mon livre»

==> Par de son expérience propre pour généraliser

==> Cet extrait provient du dernier chapitre des «Essais»

==> Il propose un art de vivre épicurien fondé sur la jouissance du temps présent et du respect de la nature


Questions possibles:


Quel art de vivre propose ici Montaigne ?

Comment Montaigne illustre-t-il et développe-t-il son argumentation ?

En quoi ce texte est-il représentatif de la pensée humaniste ?


Enonciation :


==> Mode d’énonciation caractèristique de l’écriture des «Essais» : Je, nous, vous

==> Vivacité : illustre ses propos par des exemples

==> Expose le dialogue au style direct

==> Début comportant une long phrase périodique

==> Champ lexical du temps souligné par l’anaphore «quand»

==> Evoque des activités quotidiennes et banales, corporels

==> Redondance de la première phrase montre qu’il est pleinement à ce qu’il fait

==> Il accorde autant d’importance au activités physiques que intellectuelles

==> Très humaniste : construction de la 3éme proposition mine son sens (l’individu s’éloigne de lui-même au présent) à cause d’une pensée parasite

==> L’important est d’être pleinement conscient de soi-même dans le moment présent.

==> Dans la 2éme phrase, Montaigne poursuit son argumentation avec des exemples de valeur (sur la nature) => personnifications

==> Echos au décor du verger / nature fait en sorte que les besoins vitaux soient agréables

==> Harmonie entre la raison et le plaisir / Nature => guide

==> Rejoint les idées de Rabelais

==> Sensibilisation de la nature s’opposant aux dogmes religieux (pêché originel)


==> Reférence à César et Alexandre

==> Humaniste => réussite / interprétation personnelle

==> Jouir du plaisir naturel

==> Il propose un retournement de son argumentation à l’aide d’un dialogue

==> Elipse (17)

==> La gloire à César et Alexandre lui paraît moins importante que le vie simple

==> Vie simple suffie à justifier une existence

==> Il imagine quelqu’un qui regretterais sa vie sur Terre

==> Ton monotone superlatif «La plus grande besogne de toute»

==> Nature s’oppose à la réussite (Montaigne)

==> N’accorde pas d’importance au rang social

==> «Sans rideau» => les masques de la société

==> «L’important ce n’est pas ce que l’on a mais ce que l’on fais» Montaigne

==> 2 dernières phrases sous forme de maxime (injonctions à l’infinitif)

==> Antithèses poursuivant l’idée des priorités (vivre tranquille et gagner la sérénité)

==> Métaphore «Chef d’oeuvre» // Chacun doit réussir et réaliser sa vie // Vivre en harmonie au lieu de courir après les grandeurs du pouvoir

==> Extrait bien accordé au dernier chapitre : Montaigne argumente en s’appuyant sur sa propre expérience

==> Importance donné à la vie comme l’expérience

==> Art de vivre selon Montaigne : être son propre héros en savourant la sérénité et trouver l’accord avec soi-même et la nature


==> Un siècle plus tard => Blaise Pascal écrit «Les Pensées»

==> S’oppose à Montaigne // Même idée : «Le présent, jouir du temps présent, estime que l’homme en est incapable, regrettée la pensée ou anticipé le futur»

==> «Tout les malheurs des hommes viennent d’un seul chose qui est de ne pas savoir rester au repos dans un chambre»


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire